Author Topic: Interview de Florent Toscano (Migrato) en français  (Read 5695 times)

Happy Meeple

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 559
  • Karma: 75


Florent Toscano est à la fois l’éditeur (Jeux Opla) et l’auteur du jeu Migrato. Les Jeux Opla se font une fierté de développer des jeux de société modernes respecteux de l’environnement : leurs jeux sont fabriqués entièrement en France. Voici une petite interview de Florent :

Florent, comment es-tu passé d’une carrière de chercheur en biologie à l’édition éco-responsable de jeux de société ? Ce n’est pas du tout la même chose, n’est-ce pas ?
Oui… Et non ! Oui dans le sens de l’évidence, et non dans celui qu’il y a un vrai et long travail pour réaliser un jeu, dans une démarche pas si éloignée de celle scientifique, et que les thématiques que l’on développe au travers de nos jeux sont validées par des experts naturalistes, chercheurs, écologues, avec des paramètres de jeux « réels »… Et ce qui m’a fait passer de l’un à l’autre, c’est juste un caprice. Le boulot de chercheur, bien que très dur, compliqué et prenant, me plaisait énormément… Mais mon implication dans le monde du jeu depuis une quinzaine d’années au travers notamment de Chamboultou, une association que j’avais fondé, m’a fait me plonger dedans de manière de plus en plus immersive !
 
Tu as désormais publié 9 jeux, soit une jolie fréquence depuis 2011. Je suis aussi particulièrement impressionné par tes collaborrations avec le réalisateur de renom Luc Jacquet. Comment fais-tu ?
 Je ne suis pas le designer de tous les jeux publiés par ma société Jeux Opla (exemples : Pollen, Le Bois des Couadsous) ! Pour ce qui est des collaborations telles que celle avec Luc Jacquet et son équipe… Je ne sais pas, c’est assez naturel en réalité ! On s’est retrouvé sur une façon de faire et de voir les choses, sur une volonté commune de communiquer sur des thématiques qui nous sont chères via le cinéma, l’image et l’art pour lui, et le jeu pour moi. A partir de là, on ne pouvait que s’entendre, non ?... Et ces projets (Il était une forêt et La Glace et le Ciel) sont pour moi hyper enrichissants ! Comme c’est le cas également pour les partenariats avec La Salamandre (Pollen, Migrato), la LPO (Migrato), Arthropologia (Pollen), et même au niveau de la gamme BD avec les auteurs de Lincoln !
 
Je suis sûr qu’être éco-responsable n’est pas une option pour toi mais dirais-tu que c’est plutôt un atout ou plutôt un fardeau pour les Jeux Opla en termes de business ?
Les deux mon ami! Produire localement et proprement a un coût financier réel qui se voit évidemment sur nos marges, puisque nos jeux sont au même prix dans les rayons des boutiques que tous les autres jeux de même format. Donc là on est plus du côté du fardeau. Mais ça permet (avec le fait d’avoir des thématiques « nature ») de toucher des réseaux de distribution supplémentaires. Là on sera plutôt du côté du bénéfice ! Après, ben les oiseaux, les arbres, les abeilles, on le sait que ce n’est pas ce qui excite le plus le joueur… Donc il y a un gros taf de démonstration des jeux à faire. L’étiquette « jeu écolo », « jeu éducatif », bien que nos jeux ne le soient pas du tout, est vite collée ! Mais comme on ne veut pas faire ce qui se vend mais ce qui nous plait…
 
On t’a vu souvent jouer à Migrato sur Happy Meeple récemment. Ca doit être une expérience particulière en tant qu’auteur du jeu ? Comme le vis-tu ?
Je suis fan, accroc, alors que je n’avais jamais mis les pieds (j’en suis honteusement désolé) sur ta plate-forme! Il faut savoir que je ne joue normalement pas du tout en ligne… Là le système de classement rend le truc assez addictif ! Et je remarque, alors que la règle est scrupuleusement la même, qu’on dénote des choses qu’on ne voit pas forcément dans le vrai jeu. Je n’ai pas la même vision des gestes et de l’avenir, et appréhende différemment mes coups ! Bref, je surkiffe !
 
Reiner Stockhausen, le designer de Siberia the card game, nous a indiqué qu’il avait redécouvert son jeu sur Happy Meeple, trouvant de nouvelles stratégies auxquelles il n’avait jamais pensé durant la création du jeu. Il avait également été particulièrement impressionné par le niveau des robots. Est-ce que tu as eu une expérience similaire ?
Ben oui, c’est un peu ce que je te disais avant… Par contre les bots ne m’ont pas seulement impressionné, ils m’ont méchamment énervé!
 
Florent, merci d’avoir accepté cette interview et longue vie aux Jeux Opla ! Quelque chose à ajouter ?
Merci à toi et à ton énorme boulot, tout ça est très chouette!


« Last Edit: 01/03/16, 02:48pm by Happy Meeple »